Le Consul Honoraire de Madagascar Jérémie Gordien RAVAHIMANANA a séjourné au pays ce mois de Mai 2017

Même en dehors de son cadre habituel, en qualité de Représentant de Madagascar dans le Grand-Ouest-France, Le Consul Honoraire Jérémie Gordien RAVAHIMANANA ne rate jamais l’occasion de positiver ses déplacements, au profit de son pays suivant les lieux et les circonstances.
En visite, privée, dans la Grande-Ile durant trois semaines du mois de mai 2017, il a eu un calendrier bien chargé, avec des programmes tous aussi importants les uns que les autres.
Hiérarchie oblige
Par respect envers sa hiérarchie, il était à son Ministère de tutelle et s’est entretenu avec Le Ministre des Affaires Etrangères ATALLAH Béatrice sur l’environnement, le bilan et les perspectives relatives à sa mission en France.
Pour sa part, le Chef de la Diplomatie malgache lui a rappelé la nouvelle stratégie de son Ministère, qui a désormais opté pour une diplomatie économique, tout en incluant les diasporas locales dans toutes les actions de développement en faveur de Madagascar. La réunion avec toutes les diasporas en octobre prochain sur le sol malgache a également été évoquée par les deux personnalités.
L’entreprenariat au féminin
Comme le séjour du Diplomate malgache coïncide avec la 12 ème édition de la FIM (Foire Internationale de Madagascar)avec la France comme pavillon d’honneur, l’occasion lui a permis de nouer des contacts, de rassurer les opérateurs (surtout venant de la Métropole) que Madagascar est une terre d’investissement. Cet évènement a mis en exergue l’entreprenariat féminin, puisque le phénomène commence à prendre de l’essor.
Collaboration diplomatique
En bon Diplomate, Le Consul Honoraire Jérémie Gordien RAVAHIMANANA n’a pas manqué de rendre visite à son homologue le Consul Général de France à Antananarivo Etienne LEANDRE. Outre les amabilités d’usage, les discussions ont tourné autour de la collaboration des deux Représentations. On se rappelle que, le diplomate malgache était pour quelque chose dans l’obtention de visas pour certains artistes (Elodie, Mija…) qui ont évolué en France ces derniers temps.
L’éducation source de bien
Au terme de son séjour dans son pays d’origine, Jérémie Gordien RAVAHIMANANA s’était rendu à Soamanana, un petit village dans la Circonscription d’Arivonimamo, à une heure de route à partir d’Antananarivo la Capitale.
Motif du déplacement, visiter l’école primaire privée dans la propriété de Moïse LAMARRE, un binational qui est retourné aux sources. Avec sa femme Lala, ils ont mis leur propre demeure à la disposition de leurs deux enfants pour l’éducation des enfants de la Région, dont le taux de déscolarisation est assez élevé. Une initiative louée par le Consul Honoraire, lui qui affectionne personnellement l’adage « si tu ne sais pas où aller, retourne d’où tu viens »
Le couple LAMARRE a adopté le concept anglo-saxon « EMPOWERMENT » qui consiste à appuyer les personnes de bonne volonté dans leurs projets, en leur prodiguant des soutiens techniques et financiers. C’est ce qu’ils ont fait avec Michael et Marina (leurs enfants), qui s’occupent de la gestion de l’Etablissement baptisé « LOHARANOSOA » (littéralement : SOURCE DE BIEN).
Il faut dire que l’équipe de Michael et Marina, est en passe de gagner son pari en scolarisant 48 élèves, dans cette Région où les enfants sans activité sont vulnérables face à la prostitution et le travail précoce. Même avec les modestes contributions (numéraire et apport en nature) des parents d’élèves qui permettent de payer les institutrices et de faire tourner la boite.
Une idée d’extension du local pour répondre aux demandes de plus en plus importantes et en prévision de l’ouverture d’un niveau plus haut et d’une cantine est même en gestation et le Diplomate malgache s’est déclaré enthousiasmé par ces nouvelles perspectives, étant donné que cela permettra de scolariser encore plus d’enfants et de pallier les carences alimentaires source d’échec scolaire.
Afin d’avoir une bonne base juridique, Il a suggéré la création d’une Association locale formelle chargée de la gestion du projet et a proposé de parrainer cette Association en vue d’un éventuel jumelage avec d’autres structures identiques en France.
Il a félicité l’engagement, le dévouement et le sens de responsabilité du corps enseignant de « LOHARANOSOA », tout en précisant que l’éducation est la base de développement de tout pays. Comme les enfants de Soamanana font partie des acteurs de demain, il est tout à fait juste qu’ils accèdent aussi au savoir a-t-il conclu.
Share This